Résilience Vie et Survie

Forum de survie, d'autonomie et protection personnelle
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

  Le survivalisme :la definition qui me convien le plus .

Aller en bas 
AuteurMessage
lucas

avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 27/09/2014
Age : 35
Localisation : lille

MessageSujet: Le survivalisme :la definition qui me convien le plus .   Dim 16 Nov - 14:59

Commençons par le commencement. Qu'est-ce que le survivalisme ? Dans la pratique courante, le survivalisme est un moyen préventif, prévoyant et spécialement pratique d'évoluer vers l'autonomie et de se préparer à toute forme de crise allant de la plus banale à la plus critique.
C'est un principe de bon sens et d'intelligence. Je reviendrai sur les détails plus tard. Je tiens ici à préciser que le survivalisme n'est pas seulement un fait de préparation mais est aussi, et surtout oserai-je dire, un noble savoir-vivre. Quand vous êtes survivaliste, vous ne vous penchez pas seulement sur les priorités de survie de base mais aussi sur les arts du bien-être dans tous ses détails. Être survivaliste, c'est être un maître de la pleine santé. C'est être capable de vivre magnifiquement bien en phase de dite normalité et de continuer à vivre le mieux possible en phase de rupture de la dite normalité. Le préparé contrairement au non préparé aura prévu des plans pratiques en cas de problème. C'est pourquoi le préparé est plus avisé que le non préparé. C'est pourquoi je vous invite amicalement à vous préparer au mieux à toutes éventualités comme vous le souhaitez et comme vous le pouvez. Sachez que vous pouvez vous préparer et vivre pleinement en même temps. L'un n'empêche pas l'autre. Au contraire, plus vous aurez conscience de la fragilité du système humain et de sa beauté déclarée ou sous-jacente, plus vous jouirez vivement de ses plus petites causes d'émerveillement. Vous sentirez le parfum des fleurs comme jamais. Vous regarderez les êtres comme des grands mystères magnifiquement beaux. Vous toucherez la pierre humidifiée le matin avec une conscience claire et renouvelée. Être survivaliste c'est être plus vivant que jamais. C'est se réveiller. S'éveiller. Ce n'est pas imaginer la beauté d'une floraison. C'est être la floraison. Le survivalisme c'est la vie à son degré d'application le plus noble et le plus élevé. Messieurs dames, jeunes gens, pour commencer à vous former, vous devez commencer par établir en vous une certaine forme de paix. Commencez par vous détendre au maximum que vous pouvez tout en restant alerte comme il faut. Ni plus, ni moins. Une fois parfaitement détendu, veillez à être libre de tout, c'est-à-dire en étant identifié à rien. Ni à vos pensées ni à vos émotions. Le contenu de ce que vous appelez votre vie n'est pas vous. C'est un paquet d'expériences auquel vous vous identifiez ( car c'est tout ce que vous connaissez ) qui est le fruit conditionné d'un conditionnement encore plus profond qui vous dépasse. Vous n'êtes ni vos pensées ni vos émotions. Vous êtes la conscience déclarée ou temporairement endormie qui permet à ce contenu d'exister. Donc, si vous voulez commencer votre formation par le bon côté, commencez par être libre en vous-même de tout attachement compulsif. Soyez libre de tout. N'ayez peur de rien. Surtout de n'être rien, ce qu'en fait vous êtes.

_________________
Il reste toujours des solutions jusqu’à ce qu’on abandonne
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le survivalisme :la definition qui me convien le plus .   Lun 17 Nov - 10:10

Je réfléchissais justement à écrire un article s'intitulant " Je ne suis pas survivaliste".
Je te rejoins entièrement dans cette approche. Pourquoi vouloir absolument s'identifier en fonction d'un dogme, d'un courant, d'une discipline ?
Non je ne suis pas survivaliste, je ne suis rien ni personne, ou alors tout et tout le monde. Un et zéro.
Il me semble que la grande majorité des personnes se rapprochant des groupes dits survivalistes le font par soucis de besoin d'appartenance à un groupe, à une identité. Ne se reconnaissant pas dans un système ou dans les codes d'une société, on cherche un groupe, une alternative extérieure, mais l'alternative ne doit-elle pas être intérieur en premier lieu ? Que puis-je construire en moi et dans mon cercle proche qui me permette de vivre avec le moins de contraintes quand la mer est apaisée, et mener ma barque au mieux en cas de tempête ?
Je me souviens d'une discussion avec un de mes profs d'arts martiaux sur le terme "martial" et la notion de survie. La survie était définie comme une idée, un questionnement sur comment je construis ma vie pour le rendre simple, une notion d'éveil au monde et à notre entourage/environnement.
La survie n'est plus alors une approche sécuritaire, mais une façon de prendre la vie dans son entièreté, de "SUR"vivre. Vivre². Vivre grand et librement, notre entraînement et notre préparation étant un moyen parmi d'autres d'y parvenir.
Revenir en haut Aller en bas
lucas

avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 27/09/2014
Age : 35
Localisation : lille

MessageSujet: Re: Le survivalisme :la definition qui me convien le plus .   Lun 17 Nov - 10:25

écrit quant même ton article moi les mots me manquent mais idée est la.
après comme je te dis souvent dans le système on devient obligé de donné un nom a un truc pour qu il existe

_________________
Il reste toujours des solutions jusqu’à ce qu’on abandonne
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le survivalisme :la definition qui me convien le plus .   Lun 17 Nov - 11:00

Bien sur on nomme pour identifier. Ma question est pourquoi je m'identifie moi en fonction de ça, pourquoi ça doit me définir ?
Revenir en haut Aller en bas
lucas

avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 27/09/2014
Age : 35
Localisation : lille

MessageSujet: Re: Le survivalisme :la definition qui me convien le plus .   Lun 17 Nov - 11:08

ca peut pas nous définir totalement on est tous différents, il existe une multitude de système "au final on devient notre système " ( j ai déjà entendu ca )

_________________
Il reste toujours des solutions jusqu’à ce qu’on abandonne
Revenir en haut Aller en bas
trabus

avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Le survivalisme :la definition qui me convien le plus .   Mar 18 Nov - 6:55

dans le monde qui nous entoure tout les jours j ai tendance a dire "je survie" car la plus part des choses qui nous entoure ne sont la que pour nous assister dans notre vie de tout les jours
que ce passe t il quand une pièce de l engrenage casse ? et bin les 3/4 des personnes ne savant pas faire sans car questions de confort et de fainéantise je dirais
l exemple le plus simple je l ai fait moi même hier soir et j explique
j ai du changer les disques et plaquettes de frein de ma voiture jusque la rien de bien méchant on pourrais dire sauf que je sais le faire moi même et que j ai donner a le faire a un garagiste que j ai payer pour ca
la raison ? très simple manque d outils et d envie pour le faire sur mon parking au milieu des autres ( surtout le manque d une grosse pince ou d un repousse piston a étriller)
bref c est rien d étrange j aurais très bien pue le faire moi même sans soucis si je n avais pas eu le choix mais combien l aurais fait ? pas beaucoup car nous sommes habituer a ce confort
pour moi le mot survie c est une personne préparer a ce passer du confort quasi imposer par la vie de tout les jours et qui ne seras pas pris au dépourvue le jour ou ca arriveras car j aurais anticiper un maximum de chose que je pourrais
alors non je ne suis pas un survivalise mais un prévoyant tout simplement ou du moins je le vois plus comme ca
Revenir en haut Aller en bas
nelhem



Messages : 85
Date d'inscription : 05/10/2014

MessageSujet: Re: Le survivalisme :la definition qui me convien le plus .   Ven 21 Nov - 8:29

Le terme survivaliste est très connoté arme à feu, bunker, masque à gaz...C'est, je pense, une invention médiatique qui permet de définir très grossièrement un groupe qui n'en est pas un, le pointer du doigt et conserver dans l'esprit du grand public de moutons que tout ce qui se rapproche de cette "mouvance" est mal, dangereux, qu'ils sont paranos, individualistes...

On met tout dans le même panier : les autonomes, les prepper, les gens qui font des stages de survie en milieu naturel, certains paysans, les prévoyants, etc

Forcément, une personne qui s'émancipe des contraintes du système par son autonomie n'est plus une vache à lait ou une bête de somme pour nos élites énarquistes et sciences poistes. Il faut donc le discréditer, le démonter, l’empêcher de nuire...

Du coup, être en opposition frontale avec le système et cette idée médiatique du survivalisme est compliqué et dangereux selon moi.
Je n'ai pas envie de passer mes journées à m'expliquer sur le sens de ma démarche auprès de gens se pensant assez bien pourvus intellectuellement mais qui sont simplement des lemmings de base, ceux qui marchent droit dans le vide, qui ont même pas une pioche ou une échelle (pour ceux qui se souviennent du jeu vidéo, pas des rongeurs).
Je n'ai pas envie de me justifier, ni même d'argumenter.
J'ai pas le temps, j'ai des choses importantes à faire pour ma famille et mes proches...

J'essaye de me définir en adaptation au système, non en opposition, et dans une démarche visant le plus possible à la simplicité.
Il y a des besoins essentiels. Alors je voudrais être autonome en ce qui concerne ces besoins.
Le reste, c'est un bonus. Mais le fait d'être autonome sur ce qui nous permet de vivre apporte, j'imagine, une tranquillité d'esprit et une liberté qui doivent être jouissifs.
J'imagine seulement la chose. En effet, je ne pense pas être autonome dans aucun des besoins de base mais j'y travaille.

Donc effectivement, si je devais me définir, je le ferais plus via des adjectifs existants comme autonome, prévoyant, simple, plutôt que par le néologisme "survivaliste", que je ne trouve pas très beau comme mot qui plus est. Les mots en "iste" désignent bien souvent des choses mauvaises (affairiste, socialiste, extrémiste, taxidermiste, lobbyiste...).
Revenir en haut Aller en bas
Arminius von Teutoburg



Messages : 72
Date d'inscription : 05/12/2014

MessageSujet: Re: Le survivalisme :la definition qui me convien le plus .   Jeu 11 Déc - 7:07

Pour survivre il faut d'abord apprendre à vivre en sachant que nous sommes tous mortels. Survivre c'est prolonger sa vie malgré les accidents qui nous la feraient perdre.
On veut nous faire mourir dans la dignité alors que trop n'y ont jamais vécu.
Si nous ne pouvons être autonomes en totalité vis à vis des autres, la majorité a besoin d'être conduite par la main pour aller soulager une miction, voire plus en imposant presque la consistance, la couleur, l'odeur et pourquoi pas le goût tant qu'on y est ?

Celui qui veut survivre en s'émancipant peu ou prou du système est mal vu parce qu'il est rebelle, donc qui désobéi d'une certaine manière à l'ordre social établi, or les pouvoirs n'aiment pas et ne laissent pas faire. Passe encore quand ça trouble l'ordre public et que ça met en péril autrui. Mais soi-même ? Paradoxe d'une société qui prône le droit des peuples à disposer d'eux-même, mais qui le nie à l'individu ?

Tous nous somme …sommateurs (aphérèse évitant le pléonasme), c'est à chacun de savoir s'il accepte de manger toujours la même soupe, tellement rallongée qu'elle est devenue inodore, incolore et insipide. Certes, nous avons besoin d'autrui, ça a toujours existé et existera toujours, que l'on troque, qu'on achète ou qu'on recherche une compagnie ; toutefois en tout, il faut agir avec discernement et ne pas se gaver à crédit par facilité. Ne pas se lier les mains avec des dettes qu'on ne saurait rembourser.

Celui qui recherche l'autonomie oublie par trop que pour y parvenir, il a besoin de produits manufacturés par les autres, car il ne peut tout faire lui-même de l'extraction du minerai (à mains nues ?) au métal nécessaire à ses outils. Outils indispensables à autre chose.

L'autonomie est une bonne chose à condition d'en accepter les limites en fonction de ce dont on est capable. Attention, il semble que cette quête d'autonomie s'apparente souvent à de la « robinsonnade » avec l'épave-super-marché à quelques mètres du rivage.
Quant aux survivalistes, il y a les adeptes de l'avant, du pendant et de l'après bien que ces derniers envisagent d'abord le pendant. Dans l'après, il y a le court et le long, voire très long terme : chacun s'y situe quelque part, avec ses propres solutions d'après ses visions personnelles et il est convaincu que c'est lui qui a raison. Si on observe bien, on constate les mêmes préoccupations, en dépit, parfois, de quelques idées farfelues, ça et là. Une analyse approfondie, qui s'essaye à l'objectivité, démontre qu'elles ne sont pas toutes aussi sottes qu'il y paraît. Que l'on soit maniaques de Ranbo, Tarzan, Robinson, d'un nouveau Noé, de la cryogénisation, le but est de prolonger la vie au-delà de la vie.

Le désir de tous est de voir le soleil se coucher chaque soir puis se lever chaque matin qui suit et, tant qu'a faire, dans de bonnes conditions, voire meilleures.

On donne aux suffixes la connotation négative ou positive que l'on veut y voir selon ses sensibilités.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le survivalisme :la definition qui me convien le plus .   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le survivalisme :la definition qui me convien le plus .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» definition om 617
» Definition de votre programme d'entrainement
» a lire, pour comprendre la definition de la passion
» Definition de quelques mots...
» les barrage de saone et loire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Résilience Vie et Survie  :: Accueil et Présentation :: Qu'est-ce que la survie, le buchraft, le survivalisme, la préparation et pourquoi ?-
Sauter vers: