Résilience Vie et Survie

Forum de survie, d'autonomie et protection personnelle
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sac de couchage de randonnée : des conseils pour faire le bon choix

Aller en bas 
AuteurMessage
lucas

avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 27/09/2014
Age : 35
Localisation : lille

MessageSujet: Sac de couchage de randonnée : des conseils pour faire le bon choix   Mer 31 Déc - 8:31


Vous hésitez entre un sac de couchage ultraléger, synthétique ou en duvet pour votre prochaine randonnée en montagne ? On vous dit et son contraire sur le poids du sac de couchage ? Laissez-vous guider !
L’importance du sac de couchage en randonnée

Le sac de couchage est important pour différentes raisons :

La récupération : un bon sac de couchage, c’est comme un bon matelas. Il vous apportera confort et chaleur et vous passerez une nuit à la hauteur de vos espérances. Bref, il faut que votre sac de couchage puisse vous mettre dans les conditions optimales pour vous remettre d’une grosse journée de marche. Tous les spécialistes vous le diront, rien de pire qu’une mauvaise nuit après une journée éprouvante.

Le temps passé dans le sac de couchage : vous allez y passer plus d’un tiers de votre temps voire plus (n’oublions pas non plus que les nuits en plein air sont également plus longues qu’à la maison car vous devez vous adapter au rythme du soleil).

Ne pas appréhender la nuit : Enfin, l’instant où vous vous glissez dans votre duvet peut être un vrai moment agréable de votre journée. Ceux qui aiment leur couette, savent de quelles sensations je peux parler ! Alors ce serait dommage de le gâcher simplement parce qu’on appréhende la nuit à venir.

Sac de couchage en randonnée et conditions climatiques

Première question à se poser avant l’achat d’un sac de couchage : à quoi va-t-il servir ?

nuit en refuge ?
nuit sous tente en été ou en hiver ?
nuit à la belle étoile ?
bivouac d’altitude ?
sous quel climat (chaud, tempéré, froid) ?

En fonction de votre destination et des conditions climatiques rencontrées, le choix du sac se fera (presque) naturellement.

Parcourez les magasins spécialisés et vous verrez 3 notions apparaître :

Température de confort : température ou l’on dort d’une manière confortable (comme à la maison quoi !)
Température limite : température à partir de laquelle, l’utilisateur va ressentir une impression de froid (oui, vous savez, quand vous commencez à vous réveiller en pleine nuit et que vous avez de vieux frissons dans le dos)
Température extrême : température à partir de laquelle, la survie est compromise.

“Il n’y a rien de pire qu’une mauvaise nuit après une journée éprouvante en montagne”

Ces notions, directement issues de la norme EN 13537, vous donneront les indications pour vous orienter dans votre achat. On comprend vite que, seules les notions de température de confort et limite, sont intéressantes. En clair, si vous envisagez une nuit sous tente en plein été à 1200 mètres d’altitude, et que vous estimez la température de la nuit à 10°C, un sac de couchage en température de confort à 12°C et température limite à 5° conviendra parfaitement.

Sac de couchage et duvet : faire son choix en fonction de la température
Encombrement et poids de votre sac de couchage

Je me souviens encore de mon premier sac de couchage, qui prenait presque la moitié de mon sac à dos et dont le poids me pénalisait pendant des marches longues.

Eh oui, le principe de base, c’est que vous allez devoir porter votre sac de couchage (à moins que vous ayez un bon pote qui le fasse pour vous ;-)

Choisissez donc un sac de couchage pour lequel le sac de compression vous permet un réel gain de place, et dont le poids n’est pas excessif (les sacs ultralight font moins de 1 kg, les plus lourds dans les 1,400 kg) !

Sac de couchage et duvet : importance du poids et du sac de compression
Duvet naturel ou synthétique ?

Avant tout achat d’un sac de couchage, la question est de savoir si vous allez opter pour du duvet naturel ou synthétique ? Voici donc une petit topo sur les avantages et inconvénients des 2 options.

Historiquement, les sacs de couchage étaient réalisés en duvet d’oie (ou de canard).
Le duvet :
Avantages : Inconvénients :

- chaleur et douceur inégalée. Assurance d’une nuit douce comme à la maison !
- très bonne compressibilité dans le sac de compression (mieux vaut toujours l’en sortir dès que cela est possible).
- l’entretien,
- le stockage (mieux vaut le stocker non compressé au risque de perdre le gonflant et donc sa performance face à la température )
- sa résistance médiocre face à l’humidité

- le prix (souvent largement supérieur au sac de couchage synthétique)

On trouve de plus en plus de sac de couchage en synthétique dans les rayons :
Le synthétique
Avantages : Inconvénients :

- entretien facile (à la machine),
- le stockage à la maison dans son sac de compression
- bonne résistance à l’humidité
- beaucoup moins performant dans des conditions froides.

On aura vite compris que les sacs de couchage en duvet seront choisis pour des randos/treks plus engagées, avec un rapport encombrement/chaleur inégalable (sans parler du poids). Par contre, inutile de vous ruiner si vous dormez en refuge (la température y est relativement bonne) ou au camping les flots bleus.

“La première question à se poser. Que vais-je faire avec mon sac de couchage ? ”



A moins de vouloir dormir avec un ours en peluche plus gros que soit, on privilégiera un sac de couchage à sa taille. Plus le sac de couchage est grand , plus le volume d’air à réchauffer par le corps est important. L’idéal est donc d’opter pour un sac qui épouse au mieux la forme du corps. C’est ce que proposent les sacs "sarcophage" (plus larges aux épaules qu’aux pieds) à la différence des sacs rectangulaires encore appelés "sacs couverture".

Les sacs "sarcophage" sont tous dotés d’une capuche, détail non négligeable lorsqu’on sait que 30% des déperditions de chaleur du corps se font par la tête (d’où le bonnet de nuits de nos ancêtres !). L’inconvénient du sac qui épouse la silhouette est son coté confinant que certains ne supportent pas.
L’isolation

Rien ne sert d’avoir un bon sac de couchage si l’isolation avec le sol laisse à désirer. Il faudra donc impérativement isoler votre corps/duvet du sol pour éviter les ponts thermiques. Utilisez des tapis de sols ou matelas gonflants. C’est aussi important, voire plus, que le choix du sac.
Les mesures complémentaires

Pour gagner quelques degrés, vous pouvez également vous glisser dans un sac de soie ou coton avant d’enfiler votre sac de couchage. Autre avantage non négligeable, vous salirez moins rapidement votre sac de couchage. Vous pouvez également vous munir de sous-vêtements techniques en laine par exemple (éviter absolument le synthétique).
Les nouveaux sacs de couchage :

Pour les fans de l’Ultra léger, de nouveaux sacs de couchage viennent de faire leur apparition :

le pied d’éléphant : Il s’agit d’un sac de couchage dont on a enlevé la partie supérieure. Il ne recouvre donc que les jambes et le bassin. Vous allez donc être dans l’obligation d’utiliser vos vêtements de journée pour vous couvrir le haut du corps (doudoune de préférence).

Le quilt : là encore pour gagner du poids toute la partie dorsale du sac de couchage a été retirée (cette partie là étant la moins protectrice, puisque écrasée durant la nuit). Vous êtes donc en contact direct avec votre matelas de sol.

Quelques astuces d’utilisation d’un sac de couchage :

à défaut d’un matelas de sol, une couverture de survie posée au sol peut limiter les déperditions de chaleur, à condition d’utiliser le coté doré coté corps (il réfléchit les infra-rouge).

Recouvrir son sac de couchage avec une couverture de survie pensant augmenter sa performance est à proscrire en raison de la condensation que cela entraînera.

Un bonnet sur la tête et un sac en soie ou en coton vous apporteront un supplément de chaleur si vous utilisez votre sac de couchage à sa température limite.

“Rien ne sert d’avoir un bon duvet, si vous êtes mal isolé du sol”

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, multiplier les épaisseurs de vêtement une fois couché dans votre sac de couchage n’améliore pas nécessairement le confort. Outre la sensation d’être engoncé, vous risquez de diminuer trop fortement le volume d’air intérieur du sac, l’air restant un très bon isolant.

_________________
Il reste toujours des solutions jusqu’à ce qu’on abandonne
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sac de couchage de randonnée : des conseils pour faire le bon choix   Mer 31 Déc - 13:05

Merci pour ces infos.
Pourquoi des sous vêtements techniques en synthétiques sont-ils à éviter ? Je pensais en prendre pour dormir justement... C'est un peu déconcertant de se dire qu'ils faut éviter de porter trop de fringues pour la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Arminius von Teutoburg



Messages : 72
Date d'inscription : 05/12/2014

MessageSujet: Re: Sac de couchage de randonnée : des conseils pour faire le bon choix   Mer 31 Déc - 17:23

SAC DE COUCHAGE

Avoir un bon sac de couchage, c’est s’assurer des nuits douillettes et réparatrices. Lors de son achat, choisissez le plus grand que vous, un sac dont les épaules vous arrive sous les bras ne peut servir qu’à un enfant ou comme pied d’éléphant, assez large pour qu’il ne soit pas trop près de votre corps (perte de chaleur par convection) et en fonction des températures les plus basses que vous pensez rencontrer le plus fréquemment, puis retranchez y encore 10 à 15 °C. Cette précaution n’est pas superflue, car il ne faut jamais se baser uniquement sur les moyennes normales d’une saison ou d’une région, en effet ce ne sont que des moyennes et elles peuvent atteindre des records dans les deux sens. Ceux qui on fait l’expérience d’une nuit par un petit - 15 °C avec un sac de couchage prévu pour des conditions estivales, savent de quoi il retourne. Dans certaines régions du globe, l’amplitude thermique entre le jour et la nuit est souvent de l’ordre d’une cinquantaine de degrés Celsius. C’est vous qui faites votre confort : pensez y !

FORMES
Rectangulaire
Transformable en édredon ou en couverture d’appoint, son accès ne fermant pas, il protège mal les épaules et il y a une perte importante de chaleur par la fermeture à glissière.

Sarcophage à capuche attenante
Le plus chaud. Quelques modèles sont équipés de manches, ils offrent l’avantage de rester au chaud tout en gardant la possibilité d’écrire, de lire, etc., sans se découvrir les épaules, quand les conditions climatiques obligent à rester sous la tente. D’autres, pareillement dotés de manches, peuvent laisser sortir les jambes par une fente horizontale pratiquée au dessus des genoux, les transformant en parka, ces modèles sont très appréciés des chasseurs à l’affût ou vous seront d’un usage inestimable si vous vous retrouvez en situation de survie.


GARNISSAGE
L’organisme maintient la chaleur interne nécessaire à sa survie en brûlant des calories, qu’il renouvelle par l’alimentation. Exposé à des températures inférieures à la sienne, il est logique qu’il en perde davantage, car c’est une loi de la physique : deux températures différentes s’équilibrent l’une par rapport à l’autre par échanges de calories. Le but d’un isolant n’est pas de donner chaud (ou froid), mais de limiter au maximum cette déperdition (c’est également valable pour les vêtements). Il a été vu plus haut que c’est l’air immobile le meilleur isolant. Les fibres destinées au garnissage doivent donc en emprisonner le plus possible.

Duvet
Qualités
— gonflant.
— Compressibilité.
— Légèreté.

Défauts
— cher.
— Craint l’humidité et l’absorbe.
— Mouillé, il perd toutes ses qualités et s’agglomère en boules dans chaque compartiment du cloisonnement.
— Très long à sécher et les boules de plumes agglomérées doivent être défaites une par une à la main, à travers l’enveloppe.
— Doit être lavé par un professionnel en utilisant un savon spécial.
— Chaque lavage l’abîme et lui fait perdre de son gonflant.
— Matière vivante, il meurt petit à petit, puis se décompose, il devient alors pulvérulent et perd son gonflant.
— Pourrit.

Fibres synthétiques
Qualités
— moins coûteuses que le duvet.
— Imputrescibles.
— Ne craignent pas l’humidité et mouillées conservent 80 % de leurs qualités isolantes.
— Se lavent en machine sans précaution particulière.
— Sèchent vite.
— Vieillissent moins vite que le duvet.

Défauts
— plus lourdes que le duvet.
— Manquent de compressibilité, mais les nouvelles générations de fibres creuses se comportent quasiment comme le duvet.
— Craignent les températures élevées et les contacts avec certains solvants dérivés, comme elles, du pétrole.

CLOISONNEMENT
Pour maintenir le garnissage en place on utilise différents systèmes de compartiments pour enfermer les fibres.

À carrés piqués
Courants sur les sacs transformables en couvertures, malheureusement il y a perte de chaleur aux coutures.

À  boudins
Pose le même problème de déperdition de chaleur que ci-dessus. On le solutionne en interposant un autre boudin sous chaque couture. En fait, ce sont deux sacs de couchages cousus l’un dans l’autre, les boudins du sac intérieur coïncidant avec les coutures des boudins du sac externe : c’est ce qu’on appelle le double cloisonné. Le triple cloisonné est encore plus performant.

En « V »
Plus délicat à réaliser que le cloisonné à boudins, il n’en a pas les inconvénients et permet de fabriquer des sacs de couchages plus légers.

En tuiles de toit
Dérivé du cloisonné en « V », il est encore plus complexe à confectionner.  

En nappes
Ce procédé se rencontre davantage avec les synthétiques.


FERMETURE
À tous moments, il est important de pouvoir jaillir de son sac de couchage. C’est pourquoi, il faut vous méfier des fermetures à glissières qui se coincent toujours quand il ne faut pas. Un cordon coulissant autour de la collerette offre plus de sécurité, à condition de ne pas le nouer, tirez le simplement à vous de l’intérieur. En cas d’évacuation d’urgence, il suffit d’écarter les bras pour ouvrir le sac.

Quelques modèles ont une fermeture jumelable avec celle d’un autre, permettant de les accoupler. Cette solution, quoique séduisante et apportant un gain de chaleur certain aux dormeurs, présente un défaut important ; en effet, si chacun se tourne de son côté, la traction peut être telle que les fermetures risquent de lâcher : un sac de couchage qui ne ferme plus, ne sert à rien.

LE DESSOUS
Les modèles très spécialisés, plus particulièrement destinés aux militaires, ont leur dessous doublé d’un tissu enduit étanche, qui théoriquement permet de dormir sans tente. Malgré cet avantage indéniable, ils sont malheureusement beaucoup plus lourds et encombrants que les modèles classiques.

SAC INTÉRIEUR (sac à viande)
Il est plus facile et économique de laver un sac à viande qu’un sac de couchage et par la même occasion, il en prolonge la vie. Selon le textile utilisé, il améliore plus ou moins la protection thermique.

SURSAC DE BIVOUAC
Très utile, mais pas indispensable, il permet de se passer de tente dans certaines circonstances, accroît sensiblement la protection thermique et protège l’enveloppe extérieure des salissures.

TRANSPORT
Un sac de couchage occupe beaucoup de place, c’est pourquoi certains préfèrent le transporter à l’extérieur, sur ou sous le sac à dos, soigneusement roulé dans une toile imperméable ou tassé dans un sac spécial, lui aussi imperméable, équipé de sangles de compression pour en réduire le volume.

RANGEMENT
Ne jamais l’entreposer, pour une longue période, comprimé dans son sac de transport, il s’abîmerait. Le fabricant le livre en principe dans un sac de rangement, si vous avez perdu le vôtre, les commerces spécialisés en proposent à leur clientèle. Idéalement, un sac de couchage devrait être rangé à plat, car suspendu, le garnissage finit par se tasser par son propre poids (aussi léger soit-il, il en a un) et s’accumule dans le fond des compartiments (boudins) du cloisonnement. Hélas, rares sont les personnes pouvant disposer d’étagères de cette longueur. Ces contraintes sont moindres avec les synthétiques.
Revenir en haut Aller en bas
lucas

avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 27/09/2014
Age : 35
Localisation : lille

MessageSujet: Re: Sac de couchage de randonnée : des conseils pour faire le bon choix   Jeu 1 Jan - 5:17

Seb a écrit:
Merci pour ces infos.
Pourquoi des sous vêtements techniques en synthétiques sont-ils à éviter ? Je pensais en prendre pour dormir justement... C'est un peu déconcertant de se dire qu'ils faut éviter de porter trop de fringues pour la nuit.
ce est qui fait totalement éviter les sous vêtements technique mais ça sert à rien de mettre 4 couches pour dormir chez est l air dans les fibres qui isolé du froid donc garder de la place dans le duvet et mettre raisonnablement des vêtements dans le duvet

_________________
Il reste toujours des solutions jusqu’à ce qu’on abandonne
Revenir en haut Aller en bas
Arminius von Teutoburg



Messages : 72
Date d'inscription : 05/12/2014

MessageSujet: Re: Sac de couchage de randonnée : des conseils pour faire le bon choix   Jeu 1 Jan - 15:59

VÊTEMENTS DE NUIT
— Survêtement de sport, c’est un pyjama d’hiver remarquable.
Si vous n’en avez pas :
— un vieux chandail de laine l’hiver ;
— un tee-shirt en coton l’été ;
— un pantalon de survêtement, un collant de danse ou de cycliste ou encore un caleçon long vous évitera le contact froid du sac de couchage en hiver ;
— jambes nues l’été ;
— un bonnet l'hiver, si vous arrivez à en rester coiffés pendant votre sommeil.

Évitez les collants avec pieds, car ils se salissent aussi rapidement que des chaussettes ; toutefois, les autres peuvent être portés plusieurs nuits.

Ne dormez jamais avec les vêtements et sous-vêtements que vous aurez portés dans la journée, ils sont humides et vous aurez froid. Si vous n’avez pas de tenue de nuit, il vaut mieux dormir nu. Cependant, vous aurez peut-être des besoins nocturnes vous obligeant à vous lever ; si les conditions climatiques extérieures sont mauvaises, il vaut mieux que vous sortiez vêtus, ou si vous êtes en groupe pour ménager les pudeurs respectives en cas de rencontre fortuite.
Revenir en haut Aller en bas
trabus

avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 08/10/2014

MessageSujet: Re: Sac de couchage de randonnée : des conseils pour faire le bon choix   Jeu 1 Jan - 18:36

j adore avec quel précision tu donnes des détails sur des objets qui peuvent paraitre sans importance et qui le sont
entre lucas qui donne les grandes lignes et toi blizzard qui donne des détails vous vous complétez parfaitement j adore
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sac de couchage de randonnée : des conseils pour faire le bon choix   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sac de couchage de randonnée : des conseils pour faire le bon choix
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» conseils pour un compound chasse trop costaud
» Cherche PRIX et conseils pour achat d1 buggy d'occasion/neuf
» Conseils pour un premier trike
» Site et forum de conseils pour les paris sportifs
» Conseils pour un Sup "enfant"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Résilience Vie et Survie  :: Survivalisme et préparation en général :: Général-
Sauter vers: